Nicolas SURRIBAS

Développement / Réseau / Sécurité Informatique

Bypass de l'authentification sous le démon Telnet de Solaris

Rédigé par devloop - -

NB : L'article a été initialement rédigé en février 2007. Une vulnérabilité pour le moins importante a été découverte dans le système d'authentification de SunOs 5.10/5.11.
Même si la faille est recensée comme étant imputable au service in.telnetd, le programme login a son importance dans l'exploitation de la vulnérabilité.

Pour cette vulnérabilité, aucune injection de code ou technique d'exploitation avancée n'est nécessaire. Il suffit juste d'avoir recours à une astuce.

Le serveur telnet ne gère pas l'authentification, il exécute le programme login avec plus ou moins d'arguments.
login a une option -f apparemment non documentée (pas dans la manpage) qui permet de se logger sur le système sans avoir à saisir de mot de passe. Typiquement cette option peut-être utilisée quand l'utilisateur est déjà connecté sur le système.
Une restriction supplémentaire a été mise en place telle qu'expliquée dans le code source : "Must be root to bypass authentification."

Le service telnet fonctionne avec les droits root par conséquent il a la posibilité de bypasser cette authentification, seulement l'option '-f' n'est pas utilisée par défaut. MAIS telnet appelle le binaire login à l'aide de la fonction execl avec comme 8ième argument un beau getenv("USER").

Reste alors à trouver comment fixer le contenu de la variable d'environnement USER à "-f". Et là inutile de chercher bien loin, tout est dans la page de manuel de telnet :

-l user

When connecting to a remote system that understands the ENVIRON option,
then user will be sent to the remote system as the value for the ENVIRON variable USER.


Par conséquent, il ne reste qu'à se connecter sur une machine Solaris de la façon suivante :
telnet -l "-froot" <ip>

pour se connecter en tant que root sans avoir à saisir de mot de passe... ce qui est assez génant ou très hospitalier (tout dépend de quel côté on se place).

En attendant que Solaris propose un patch qui ajoutera des vérifications supplémentaires sur le contenu de la variable d'environnement USER, la solution temporaire consiste à stopper le service Telnet ou à le remplacer par quelques chose de mieux (ssh)
Solaris 10 s'en tire pas trop mal sur le coup puisqu'il semble qu'une règle supplémentaire empèche root de se connecter depuis autre chose que la console (voir ici)... seulement ce n'est pas difficile de trouver des comptes existants sur le système (bin, daemon, sys...)

Le login de Mac OS X a une option -f qui suit les même règles (manquerait plus qu'ils aient aussi pompé le code du telnetd, ça pourrait être drôle) alors que sous Linux cette option n'est pas bien claire.

Comme quoi même après des années de développement, une bonne dose de documents sur la programmation sécurisée et du code source vu et revu, on n'est pas à l'abri de laisser passer une faille de sécurité stupide... l'erreur est humaine. On en a vu de bonnes chez Apple récemment.

Une faille similaire avait déjà été découverte en 1994 dans rlogin !!

Classé dans : Non classé - Mots clés : failles

Les commentaires sont fermés.